Y’a de la joie !

Un domaine industriel en pleine nature

Avant le tout premier mariage aux Bonnes Joies, Luc et Géraldine Deschamps ont imaginé à partir d’une ruine un atypique lieu d’accueil chaleureux composé de salles de réception immenses. Le ton industriel fin XIXème est résolument donné: éolienne, cuves, citernes, fontaines, verrières et bardages noircis par le temps. Tout aux Bonnes Joies nous ramène à l’âge d’or de l’industrie. Une architecture de poutres en acier « Baltard » rivetées « Eiffel » et d’anciens meubles de métier offrent une véritable âme au domaine. Des matériaux nobles ont été utilisés pour réhabiliter les bâtiments : pierre blonde, briques, bois et fer. Il suffit de pousser les lourds vantaux de chêne ouvrant sur les pavés en granit de la cour intérieure carrée pour se sentir protégé de la fureur d’un monde soudain devenu lointain…

Un écrin de calme, près de l’effervescence parisienne

De grandes portes vitrées s’ouvrent sur des espaces aux volumes démesurés. Les murs sont percés de grandes fenêtres d’atelier laissant entrer cette lumière chère aux peintres. Le lieu offre l’un des plus beau panorama des Yvelines en dominant des champs à perte de vue sur un horizon ponctué par la Tour Eiffel. Son faisceau lumineux vient chaque nuit frapper les « Bonnes Joies ». Un balcon gigantesque et des terrasses accessibles depuis les salles surplombent une nature intacte de prés aux chevaux, forêts…

Tempête dans les cœurs

C’est en installant notre chère Trombinette que nous avons découvert le travail de Nadia Bouthors. Photographe choisie par Aurélie et Anthony, elle nous conte sur ses réseaux les péripéties de leur séance engagement. Reportée deux fois à cause du mauvais temps, elle s’est finalement déroulée la veille… avec la pluie ! Jamais deux sans trois comme le dit Nadia. Mais ce n’est pas tout. Le jour J, dame nature leur avait réservé un cocktail détonnant de pluie, soleil, vent, en passant par la tempête Miguel. Ce fut donc un weekend riche en surprises mais surtout rempli d’amour et d’émotions. Malgré les aléas météorologiques, Aurélie et Anthony ont passé de merveilleux moments avec leurs proches et leurs photos n’en sont pas moins réussies. Elles témoignent de leurs sentiments l’un envers l’autre et avec ceux qui leur sont chers.

Puis, en fait, donc, car, parce que. Et enfin, ensuite. Par conséquent, donc. Après, ensuite, parce que. Depuis, après, enfin.

Domaine de réceptions dans le Vexin
Décoration salle mariage
Plan de tables
Séance photo de couple mariage
Papeterie
Bouquet de mariée
Location photobooth mariage
Idées décoration mariage
Accessoires marié
Photos de couple mariés
VIEW & ADD COMMENTS +

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.